top of page

Divagations à la carte

Une jolie troupe de mentalistes et sa “Manipulation poétique » a dû laisser trace dans mon espace. En effet, cherchant l’inspiration, je prends au hasard une boîte : c’est un jeu de cartes.


La boîte est là, oubliée depuis des mois à s’empoussiérer sur une étagère. Je m’en saisis et l’esprit un peu ailleurs, je me mets en devoir de l’ouvrir. Ah ! Mais zut ! Ce fichu film plastique ! Il ne s’ouvre bien que si l’on tire sur la languette dorée ! Comme pour les paquets de chewing-gum Hollywood ou les cigarettes Seitanes… celles que j’achetais pour les grands au bureau de tabac, sur l’avenue principale en face de l’Élysée ! L’Élysée-Mirail, la supérette du quartier. Je sais, je sais, ça ne fait pas autant rêver !

J’extirpe les cartes de la boîte en carton et je tombe sur une antisèche. Les valeurs de l’atout à la belote. Sûr que si j’avais eu cette antisèche lors de mes premières parties, mon apprentissage aurait été moins folklorique… quoique… c’était dans ces années où, assis dans le bus, mes compagnons de troupe et moi tuions le temps des trajets passés à sillonner l’Europe pour présenter nos danses régionales costumées à un public tout aussi curieux qu’intrigué.

J’ouvre les cartes en éventail et je vois apparaître un comptoir en zinc, une table métallique sous un parasol de terrasse, un verre-tube avec un agitateur en plastique, et une bouteille qui chantonne « Ça met du fruit dans la vie ! » Bienvenue Joker ! La corbeille est là : amène les fruits, stp ! Merci !

Je bats les cartes et je fais des coupes. Non je ne souffle pas dessus mais il me traverse de demander « Pour mes amis du Zodiaque, Chevaliers ou pas, un message, s’il te plaît ! » La réponse est rapide : deux cartes sautent : représentent-elles un futur possible ? Je l’ignore. Là présentement, c’est R-6... et je suis de nouveau en voyage, cette fois dans cette voiture blanche, au coffre en chanfrein, à la banquette arrière en similicuir noir et à la manette qu’il faut tourner à deux mains pour faire baisser la vitre ou bien la relever. Allongée de tout mon long à somnoler, ou agenouillée à regarder par la lunette arrière – j’ai survécu au temps du sans ceinture- apprenant la France par les chiffres des départements et les itinéraires bis de Bison Futé.

Je retrouve ma route et je reviens à nos moutons. Attention, c’est parti, l’histoire commence. Une possibilité parmi les 50 x 49 x 48 x 47 x …. x 2 x 1 probables. Sans compter l’infini des images de mon univers qui s’y associe et voici un récit pour que votre esprit vagabonde et parte à la pêche de « Et si… ? » tout plein de promesses autres que celle de « mettre Paris en bouteille », porteuses d’idées ressourçantes, régénérantes, confiantes. Avec des « Pourquoi pas ? » et des « On ne saura que si on y va » même si on n’y va que prudemment ; qui va piano va sano… ou pas… Allez… c’est parti… on commence… le mois prochain !

L’été… Le temps des voyages, de la liberté et des divagations. Vous est-il arrivé de porter attention aux associations qui se forment dans votre esprit ? Y a-t-il des souvenirs qui s’invitent régulièrement dans votre présent ? Ou des proverbes, des croyances sous forme de slogans ou d’axiomes ? Vous êtes-vous arrêté-e à les observer gentiment, tendrement… à explorer leur côté handicapant ou leur facette constructive ? Divaguer un instant pour mieux naviguer ensuite, le jeu vaut-il un peu de procrastination ? Peut-il révéler un as surprise dans la manche ? Lequel serait-il ? Merci pour vos partages en commentaires.

***

Une part de vous s'éveille et a besoin de trouver de l'apaisement ? Peut-être pourriez-vous la lui offrir en lui proposant une pause ou éclairage nouveau au travers de l'une de ces approches ? https://www.sophiebedourede.com/eventail-d-approches Si tel est le cas, je vous accueillerai et vous accompagnerai avec plaisir. À bientôt ! ***

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page