top of page

ACROSTICHE pour s’accrocher en 2023

et passer une année en n’ayant point trop d’accrocs

ni trop les crocs et croquer beaucoup la vie, un peu la pomme, et pas trop le marmot.



M comme « Aime », comme tu veux, comme tu peux, en cédant à l’émerveillement d’enfant, ou aux merveilles de Carnaval, car ce qui sème l’amour, c’est la mer de petits gestes ou petits mots tendres ou amers qui parsèment les jours et maintiennent les ponts entre ceux qui s’aiment.


E comme « Eux », là-bas, les autres, de l’autre côté de ma porte, de ma fenêtre ou de mon jardin. « Eux » à qui j’en veux ou que j’envie, « Eux » qui défilent à la queue-leu-leu, « Eux » tous ces petits monstres que me montrent les parts de moi qui sont comme eux. I comme « Idéal » Se tenant droit comme un « i » tout dressé qu’il est à placer trop haut les idées au point de les rendre fixes figeant d’elles leur foisonnement créatif sous la halle aux enchères de la perfection où l’insatisfaction guette le chaland et se jette sur lui au moindre égarement. Si le « i » a un point, c’est sûrement pour qu’on le lui mette dessus et qu’au sortir de la halle enfin l’active réalité aux idées donne corps.


L comme « Elle » Et le rêve de l’être, plutôt avec une majuscule, Sans trop de majesté non plus, plutôt humblement, Dans un respectueux hommage ou un élan dansant. L comme « Aile » pour évoluer avec souplesse et légèreté, abriter et soutenir aussi, en priant pour que les blessures des plombs reçus et à recevoir se répareront et laisseront les envols se faire afin qu’à leurs rythmes battent les cœurs.

E comme « Œufs » À savoir répartir dans plusieurs paniers et dégager ainsi le chemin pour éviter de sans cesse leur marcher dessus ou de façon inopportune les peler avec un trop dur à cuire. Surtout ne finir ni brouillé, ni chauve.


H comme « Humour » Sans « h » ni hache ; pas besoin pour rire à gorge rompue ; Sa propre arme, celle du sourire, désarme bien plus car il réveille autant qu’un café lorsqu’il est bien noir ou piquant comme un oursin salé, Mais c’est dans son genre ouate qu’on le préfère quand il déchire les pages des dictionnaires.

R comme « Air » de montagne, de campagne, ou de cocagne, où tout coule à flots, enfin surtout l’oxygène pour vivre sans gêne, et que de rien, il change d’apparence, devenant bon, grand, plein et libre.

S comme « Soif » Qui pousse encore et toujours à s’abreuver, même quand elle disparaît, à devenir soi-même un puits et puis pour autrui, à traverser les déserts en défiant les mirages ou à créer des oasis de paix et de sérénité.

V comme « Veine » Car en avoir un peu, ça aide ; en avoir de bonnes, ça aide aussi, et en avoir plus de quatre, ça nourrit l’espoir du possible qu’en y trouvant un peu de sang et le courage y coulant on soit tombé sur la bonne et le filon qui va avec.


O comme « Eau » qui coule sous les ponts, et fait que tout passe… Et si par malheur quelque chose y tombait, on peut s’y jeter à son tour et découvrir qu’on s’y sent comme un poisson, ou bien s’en mettre un peu à la bouche, juste ce qu’il faut pour retourner à la source, vive, celle qui ne dort pas, et récupérer les gouttes perdues dans le gaz et les diluer dans les vins trop corsés ou charpentés.


E comme « Eurêka » pour tous les bains de boue ou bouillonnants, où se trouvent les âmes plongées à leurs corps défendant. Des pauses ménagées au creux de l’épuisement, puisqu’avec la détente bondit prestement l’éclair du « bon sang, mais c’est bien sûr ! »

U comme « Hue » crié, hurlé, répété avec force et conviction, pour avancer dans les cohues, sortir des grands chahuts, et se dégager des tohu-bohus. Associé, alterné, cadencé par Dia, le paradoxe s’invite et tient les rênes de l’équilibre.


X comme « Bip » Couvrons ce sein que nous ne saurions voir, et autres plaisirs coquins, À moins que nous préférions multiplier les pains, Choisir des extras ou grandir en taille. Mais plus certainement dans l’équation du quotidien, Faisons au mieux avec la part d’inconnu Pas toujours attendu, Et lui offrir une place de bienvenu…


Et qu’en ce 2023 vos chemins filent tout droit vers vos meilleurs exploits !


Quelle tournure 2023 est-il en train de prendre pour vous ? Quelle expression cette année débutante va-t-elle vous permettre ? Sous le coup de l'anxiété, j'ai tenté d'anticiper... Mais auriez-vous l'âme plus joueuse ? Partagez en commentaires vos formules magiques !

Une part de vous s'éveille et a besoin de trouver de l'apaisement ? Peut-être pourriez-vous la lui offrir en lui proposant une pause ou éclairage nouveau au travers de l'une de ces approches ? https://www.sophiebedourede.com/eventail-d-approches Si tel est le cas, je vous accueillerai et vous accompagnerai avec plaisir. À bientôt !

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Quelle magnifique formule de bonne année!! Je n'ai pas compris ce que l'Humour faisait là! L'"Umour" ça m'aurait fait rire et pas étonnée de toi. Ou alors c'est un test pour voir qui lit vraiment. Mais on a toujours besoin d'Humour. Il est donc bienvenu et je vais tenter d'en faire preuve en 2023. Je voudrais aussi ne pas avoir les crocs et pourtant croquer la vie.... ou quelqu'un! Je te souhaite une année sans accrocs ou alors juste aux genoux parce que tu seras écroulée de rire, ou juste aux coudes parce que tu auras grimpé de branches en branches... ou encore un petit et joli accroc au coeur parce que quelqu'un s'y sera accroché! 😘

Like
bottom of page